Les pharmacies en grève ce mardi

pharmacies en grève

Les pharmaciens protestent contre le projet de réforme des professions réglementées.

Près de 100 % des pharmacies seront en grève ce mardi, a averti en fin de semaine l’Ordre des pharmaciens. Dans l’Eure-et-Loir, 119 des 120 officines du département ont ainsi affiché leur intention de baisser le rideau demain. En cas d’urgence, il y aura tout de même possibilité de se soigner. Les agences régionales de santé (ARS) vont, en effet, contraindre des officines à assurer un service minimum. En moyenne, dix à vingt pharmacies seront réquisitionnées dans chaque département. Toutefois, «ces officines observeront des gardes à volets fermés, c’est-à-dire qu’elles n’accepteront que les urgences pharmaceutiques», précise Sébastien Ledunois, président du syndicat des pharmaciens d’officine de la Manche.

« On n’a jamais vu un mouvement de cette ampleur depuis vingt-cinq ans », se félicite Gilles Bonnefond, président de l’Union des Syndicats de Pharmaciens d’Officines (USPO), qui est à l’origine de cette grève généralisée, avec les syndicats FSPF et UNPF.

Les pharmaciens protestent contre le projet de réforme des professions réglementées. En ce qui concerne les officines, le gouvernement envisage d’autoriser la vente des médicaments délivrés sans ordonnance dans les grandes surfaces. Il prévoit également l’ouverture du capital, à des investisseurs extérieurs, de toutes les sociétés d’exercice libéral (SEL). Or, plus de 7 000 des 22 000 officines de l’Hexagone ont adopté ce statut.