Remède choc du Medef contre le chômage

medef

Le Medef, Mouvement des entreprises de France, a exposé ce mercredi matin un plan choc pour sauver l’emploi et créer un million de postes. En voici les grandes lignes.

Réaménagement des 35 heures

Le Medef propose de revenir sur la durée légale du travail pour toutes les entreprises et de négocier celle-ci à l’intérieur de chaque société, dans un ensemble de propositions censées permettre la création d’un million d’emplois nets en cinq ans en France.

L’organisation patronale appelle à revoir le principe d’une « durée légale imposée à toutes les entreprises », à « prendre en compte la diversité des situations, des secteurs d’activités, et permettre la fixation négociée d’une durée du travail, au niveau de l’entreprise », la loi ne s’appliquant alors qu’aux entreprises ne pouvant pas ou ne souhaitant pas négocier.

Refonte du Smic

Le Medef propose l’introduction de contrats aidés pour l’embauche de chômeurs de longue durée, afin de permettre aux entreprises de les recruter à un coût inférieur au Smic plus les charges patronales.

L’organisation patronale suggère de « travailler sur un cadre transitoire d’accès à l’emploi, destiné à certaines populations très éloignées de l’emploi, par exemple sous la forme de contrats aidés destinés aux entreprises ». Le coût du travail pour ces personnes « reste lourd pour une entreprise puisqu’il représente, charges comprises, entre 1 700 et 1 750 euros par mois », explique le Medef sans écrire le mot Smic.

Suppression de jours fériés

Le Medef propose de supprimer deux jours fériés sur 11 afin de créer 100 000 emplois, dans le cadre de son plan de création en France d’un million d’emplois nets sur cinq ans.
« Supprimer 2 jours fériés par an permettrait d’allonger la durée annuelle travaillée de 1,2 jour, ce qui représente environ 0,9% de Produit Intérieur Brut. Or, on estime que 1% de PIB supplémentaire permet de générer 100000 emplois supplémentaires », affirme l’organisation patronale.